La stimulation ovarienne

Du nombre et de la qualité des ovocytes, dépendent en partie les chances d’obtenir des embryons. La stimulation permet d’obtenir un nombre de follicules ovariens supérieur à celui obtenu en cycle spontané.

Pour chaque patiente, le praticien choisit le protocole de stimulation et adapte le traitement d’une manière individuelle.

La stimulation se fait sous surveillance médicale régulière, sur une période de quelques jours à quelques semaines selon le protocole fixé par le praticien et remis à la patiente ; et ce, en fonction de l’âge, du profil hormonal et des tentatives antérieures.

Plusieurs traitements sont possibles, en général par voie injectable sous-cutanée, par la patiente elle-même, son conjoint, ou bien par une infirmière, selon un protocole court ou long.

FIV-fecondation-in-vitro

 

La technique, pour les injections sous-cutanées, vous sera expliquée en consultation ou par l’infirmière.

A l’aide de dosages hormonaux (prises de sang) et d’échographies ovariennes (par voie vaginale) répétés le praticien pourra ainsi au mieux ajuster le traitement et définir la maturité folliculaire en vue du déclenchement.

La fréquence des surveillances ou « monitorage » est définie au cas par cas selon chaque patiente.

Les échographies ont lieu tous les jours de la semaine, sauf dimanche et jours fériés, et les prises de sang auront lieu le même jour, dans les laboratoires du groupe Biofutur.

 

Les deux examens se font le matin. L’échographie sera toujours associée à une prise de sang.

Une conduite à tenir « à priori » est délivrée à la patiente concernant la dose de traitement et la prochaine surveillance au moment de l’échographie.

Les patientes seront rappelées en début d’après-midi uniquement en cas d’ajustement en lien avec le résultat du dosage biologique.

La patiente doit être joignable ou consulter sa messagerie les jours de surveillance. (Le centre NatiFIV se désengage en cas de message non consulté ou de numéro incorrect).

Parfois le traitement de stimulation devra être interrompu en raison d’un développement insuffisant des follicules, ou bien d’une réponse exagérée laissant craindre une hyperstimulation ovarienne.

Un nouveau traitement mieux adapté, après un délai suffisant de repos sera proposé après discussion du dossier.

Email this to someonePrint this page