Une question ? La réponse se trouve peut-être ici :

Qui a le droit de bénéficier d’une assistance médicale à la procréation ?

En France, l’AMP est réservée aux couples hétérosexuels infertiles en âge de procréer.

Quelles sont les limites de la prise en charge par la sécurité sociale ?

La prise en charge par la sécurité sociale est limitée aux femmes avant leur 43ème anniversaire.

Seules 6 tentatives d’inséminations et 4 tentatives de FIV sont remboursées par la sécurité sociale.

Quels sont les délais entre la première consultation et la prise en charge en AMP ?

Ce délai varie en fonction de nombreux critères cliniques et biologiques. Le gynécologue qui vous prend en charge pourra vous donner une indication.

Je bénéficie de la CMU, quels frais seront à ma charge ?

La CMU prendra en charge l’ensemble des consultations, examens et traitements à l’exception des examens et médicaments non remboursés par la sécurité sociale. Les frais liés à RI Witness et à la vitrification embryonnaire seront également à votre charge.

Je bénéficie de l’AME, quels frais seront à ma charge ?

L’AME ne permet pas de prendre en charge l’AMP (Décret n° 2011-1314 du 17 octobre 2011).La totalité des frais sera à votre charge. Votre gynécologue pourra vous indiquer le montant approximatif de l’ensemble des frais.

L’échographie pelvienne

Est-ce douloureux ?

Non, l’échographie par voie abdominale ou vaginale est indolore.

Faut-il venir la vessie pleine ou vide ?

Dans la plupart des cas, il n’est pas nécessaire d’avoir la vessie pleine lors des surveillances.

Cependant pour l’échographie de bilan, cela est tout de même préférable pour assurer une bonne vision abdominale si besoin.

Y a-t-il des risques ?

Non, veillez simplement à signaler toute allergie au latex.

A quel moment du cycle ?

L’échographie pelvienne dans le cadre du bilan de base a lieu en début de cycle, vers le 3ème jour, même si les règles ne sont pas finies.  A noter que dans ce cas il ne faut pas mettre de tampon.

L’hystérosalpingographie

Est-ce douloureux ?

La sensation de douleur varie d’une patiente à l’autre et selon la facilité avec laquelle les trompes sont opacifiées. Elle est liée au passage du produit et peut durer quelques heures. La douleur ressemble à celle ressentie pendant les règles. Un anti-inflammatoire en l’absence de contre-indication peut tout à fait être prescrit pour la prévenir.

Y a-t-il des risques ?

Cette radio est pratiquée dans des conditions d’asepsie strictes et sous couverture antibiotique. En cas d’infection récente de l’utérus ou des trompes, l’examen est à différer. Par ailleurs cet examen ne doit pas être effectué en cas d’allergie aux produits iodés. Une hysterosonographie pourra être envisagée en remplacement.

A quel moment du cycle ?

L’examen se fait en fin de règles obligatoirement pour s’assurer de l’absence de grossesse. Un test sanguin vous est généralement demandé en complément.

Les bilans

Le bilan sanguin, quel est le délai pour obtenir le résultat ?

Ce délai dépend du type d’analyse La plupart des résultats d’analyse seront disponibles le jour même. Certains examens nécessitent un délai plus long en particulier les examens génétiques et cytogénétiques.

J’ai un bilan hormonal urgent à faire, comment le résultat sera communiqué à mon médecin ?

Le bilan hormonal sera réalisé en urgence dans la matinée. Le résultat sera automatiquement envoyé à votre gynécologue NatiFIV qui pourra ainsi adapter votre traitement de stimulation ovarienne.

J’ai déjà fait des sérologies et mon médecin me les prescrit à nouveau. Je ne comprends pas pourquoi ?

La réglementation impose que les sérologies pour le VIH, la syphilis et les hépatites B et C soient réalisées régulièrement avant chaque tentative d’AMP.

Les inséminations intra-utérines

Est-ce douloureux ?

Non, le franchissement du col ne nécessite pas d’anesthésie, le cathéter utilisé est souple et fin.

Quelles sont les chances de grossesses ?

Les chances de tomber enceinte après une insémination sont d’environ 12% par cycle, 30% en taux cumulés au bout de 4 cycles.

En cas d’échec, combien de temps devons-nous attendre pour une nouvelle insémination ?

Les inséminations peuvent être réalisées sans faire de pause entre chaque cycle, sauf si un kyste fonctionnel persiste après la stimulation, auquel cas un cycle de repos est respecté.

 

En cas d’échec, peut-on réaliser le recueil de sperme à domicile ?

Non, le recueil doit obligatoirement être réalisé au laboratoire (Arrêté du 3 août 2010 relatif aux règles de bonnes pratiques cliniques et biologiques d’assistance médicale à la procréation). En cas de difficulté à réaliser ce recueil, prenez rendez-vous avec le biologiste médical qui pourra vous proposer des solutions.

Combien est-ce que ça coûte ?

Les consultations médicales et les inséminations sont intégralement prises en charge par l’assurance maladie. La plupart des examens complémentaires sont également pris en charge. Seuls les frais de dossier de 20€ par tentative seront à votre charge (lien vers RI Witness)

Combien puis-je en réaliser ?

L’assurance maladie prend en charge un maximum de 6 inséminations, cependant selon l’âge de la patiente et la cause d’infertilité le nombre sera plutôt de 3 à 4.

La stimulation ovarienne

Quels sont les effets secondaires du traitement de stimulation ovarienne ?

Il peut survenir des pesanteurs pelviennes et un inconfort selon la réponse à la stimulation.

Si la stimulation est trop forte, un risque d’hyperstimulation peut survenir. Dans cette situation le cycle peut être interrompu et reprogrammé ultérieurement.

Quelles sont les chances de grossesses après une FIV ou après une ICSI ?

Les chances de grossesse sont en moyenne légèrement inférieur à 30% par tentative, mais cela varie beaucoup en fonction de l’indication et de la fonction ovarienne.

Y-a-t-il un risque que l’on transfère un autre embryon que le nôtre ?

La vérification de l’identité des patients est une priorité. Ainsi, nous vous demandons à chaque étape de votre suivi de présenter non seulement une pièce d’identité, mais aussi votre carte personnelle RI Witness. Cette carte permet de transmettre votre identité directement sur une puce qui « accompagne » vos spermatozoïdes, vos ovocytes et vos embryons. Grâce à ce système, il est impossible de transférer un autre embryon que le vôtre.

La stimulation d'ovulation est-elle dangereuse ?

Celle-ci doit être scrupuleusement surveillée pour limiter les risques liés à une trop forte réponse. Des troubles de la coagulation ou certains épanchements abdominaux notamment peuvent survenir en cas d’hyperstimulation.

Comment faire les injections ?

Celles-ci sont pour la plupart en sous-cutané, donc accessibles et simples.

Elles peuvent avoir lieu au niveau du ventre ou des cuisses en pinçant légèrement la peau.

L’injection se fait après désinfection cutanée à l’alcool ou chlorhexidine.

L’aiguille fine est maintenue en place 10 secondes après avoir injecté le produit avant le retrait final.

Il ne faut pas mélanger les produits à injecter dans une même seringue lorsque deux produits sont prescrits par jour.

Enfin ne pas injecter les produits dans un hématome.

En cas d’allergie ou rougeur anormale, prévenir le médecin référent du centre.

La stimulation d'ovulation, combien de temps dure t-elle ?

Elle dépend de la réserve ovarienne mais en moyenne une dizaine de jours avant le déclenchement de l’ovulation.

A-t-on plus de chance de grossesse lorsqu’on me transfère deux embryons ?

Oui et non : Les chances de grossesses sont effectivement plus élevées si 2 embryons sont transférés, mais le risque de grossesse gémellaire est très important.

D’autre part si le 2ème embryon n’est pas transféré, il sera congelé et pourra être transféré ultérieurement permettant ainsi d’égaler les chances de grossesse d’un transfert de 2 embryons.

Par contre, nous favoriserons les transferts de 2 embryons lorsque le pronostic ne sera pas optimal.

Le transfert embryonnaire

Est-ce que le transfert est douloureux ?

Ce geste est indolore et ne nécessite pas d’anesthésie.

Est-ce que je peux vivre normalement après un transfert ?

Nous vous recommandons de vivre normalement, mais sans excès d’alcool, de sport…

Le tabac doit être cessé idéalement bien avant le début des traitements afin de favoriser la qualité embryonnaire. Les rapports sexuels sont toujours possibles.

La congélation embryonnaire

Il y a-t-il un danger pour l’enfant à naître ?

Il n’y a pas de risques particuliers pour la santé de l’enfant outre les risques liés à la PMA. La vitrification ne nous semble pas faire de complications supplémentaires.

Il y a-t-il un danger pour les embryons ?

Il peut arriver que les embryons ne survivent pas au processus de congélation et de décongélation. Dans ce cas nous décongelons un nouvel embryon pour votre transfert. Si malheureusement aucun embryon ne survit à ce processus, le transfert sera annulé.

La ponction ovarienne

Quels sont les risques ?

Il existe comme dans tout geste invasif un risque infectieux. Celui-ci reste très rare cependant.  En cas d’endométriose, une antibiothérapie systématique est proposée. Enfin un risque hémorragique existe selon le profil des patientes traitées.

Pourrais-je travailler après la ponction ?

Oui, dans la grande majorité des cas.

Faut-il être arrêtée après ?

Non, dans la très grande majorité des cas la patiente reprend son activité le lendemain. Le bulletin d’hospitalisation de jour fait office d’arrêt de travail pour le jour de la ponction.

Est-ce que la ponction ovarienne est douloureuse ?

Le centre a fait le choix de l’anesthésie générale pour la patiente. Cela sera toujours favorisé sauf contre-indications particulières ou réponse à la stimulation très modérée.

Y a-t-il des cicatrices après la ponction ?

Non, le geste passe par les voies naturelles et ne génère pas de cicatrices.

Y a-t-il un saignement ?

Oui, très modéré, mais qui n’est pas lié à des règles. Cela ne compromet pas les chances du transfert d’embryon quelques jours après.

Mon conjoint peut-il m’accompagner ?

Le conjoint accompagne obligatoirement la patiente en hôpital de jour. Pendant la ponction, il se rend au laboratoire pour le recueil de sperme. Au moment de la sortie de l’hôpital, il est le seul habilité à conduire.

Autre

RIWitness, quel recul a-t-on sur cette technologie ?

Aujourd’hui plus de 100 centres d’AMP utilisent ce système avec succès dans le monde depuis 2007.

Email this to someonePrint this page